Système nerveux

Au début de la vie, un spermatozoïde et un ovule fusionnent en une seule cellule. Cette cellule se développera en se multipliant puis se spécialisera pour une tache précise. Le premier organe du corps du fœtus à se développer est le système nerveux. Ni le cœur, ni les poumons…

Pourquoi le système nerveux est-il le premier organe à apparaître ? C’est parce qu’il est le chef d’orchestre du corps, c’est-à-dire qu’il coordonne toutes les réactions entre ce qu’il se passe à l’extérieur et l’intérieur du corps.

Le système nerveux est un chef d’orchestre qui contrôle tous les autres organes et permet de vivre en homéostasie (L’homéostasie correspond à la capacité d’un système à maintenir l’équilibre de son milieu intérieur, quelles que soient les contraintes externes). C’est par exemple lui qui prend conscience que vous vous êtes coupé, qui réagit en entraînant une coagulation de votre sang puis une cicatrisation de votre peau. C’est donc lui qui en cas de problème permet au corps de s’adapter pour fonctionner le mieux possible. Eh oui votre corps est intelligent !

Le système nerveux est protégé par la colonne vertébrale solide et mobile, le crâne et les méninges qui sont comme des gants protecteurs du système nerveux central.

Votre corps est en constante adaptation à des stress qu’ils soient physiques comme une chute ou une mauvaise position, chimiques comme le fait d’avoir une mauvaise alimentation ou de vivre dans un endroit pollué, ou émotionnels comme parfois les trop importantes  colères, angoisses, tristesses…

Des stress nous en connaissons donc dès la naissance, le premier étant la naissance ! Nous connaîtrons ensuite différents stress tout au long de notre vie.

 

Une diminution de la mobilité des vertèbres peut entraîner des interférences nerveuses et des troubles organiques qui s’ajoutent aux douleurs et aux contractions musculaires. Par exemple, une subluxation de la vertèbre thoracique numéro 6 ou T6 peut entraîner, via le système nerveux orthosympathique, des répercutions sur l’estomac.

Les troubles ou symptômes indiqués dans le schéma ci-dessous ne sont ni exhaustifs ni strictement identiques d’un malade à l’autre. Ils peuvent aussi être absents.


Passez votre souris sur les différentes parties de la colonne pour voir les symptômes liés.