La Chiropratique Pendant La Grossesse Pour Des Accouchements Plus Sûrs Et Plus Faciles.

grossesse3

Écrit par : Jeanne Ohm, Docteur en Chiropratique, FIPCA

Publié dans le Bulletin de l’ICPA de mai/juin 2001 sur http://icpa4kids.org/

La Chiropratique est essentielle pour la femme enceinte. Ses différents systèmes et organes fonctionnent désormais pour deux et leur fonctionnement optimal est fondamental au bon développement du bébé. La colonne vertébrale et le bassin de la future maman subissent des changements afin de s’adapter à la croissance du fœtus. Ainsi les risques d’interférence avec le système nerveux de la future maman s’accroissent. C’est pourquoi, des soins chiropratiques spécifiques, tout au long de la grossesse, améliorent le fonctionnement du système nerveux permettant ainsi une meilleure santé pour la mère et l’enfant.

Une autre raison importante d’utiliser ce type de soin pendant la grossesse est d’aider à rétablir ou maintenir l’équilibre du bassin de la future maman. En raison du stress et des traumatismes occasionnés à sa colonne vertébrale et à son bassin, tout au long de sa vie, son ouverture pelvienne peut être compromise. Cela peut donc avoir un effet néfaste sur le passage du bébé. Dans le Williams Obstetric (livre de référence en matière obstétricale), on peut lire : « Toute contraction des diamètres pelviens, qui diminuent la capacité du bassin peut créer une dystocie (difficulté) pendant le travail. » Il affirme également que le diamètre du bassin est diminué lorsque le sacrum est déplacé. Le Dr. Abraham Towbin, chercheur en médecine notamment des accouchements, nous dit que la structure osseuse pelvienne peut être « déformée » par traumatisme. Les Chiropraticiens définissent ce déplacement/cette déformation comme un mauvais alignement vertébral ou une subluxation, causé principalement par le stress dû au traumatisme.

De plus, ces compensations faites à la colonne et au bassin de la future maman, pendant la grossesse, peuvent également créer un déséquilibre au niveau de ses muscles et ligaments pelviens. Son bassin supporte la croissance de son utérus grâce à des ligaments spécifiques. Lorsque les os pelviens sont équilibrés, l’utérus est capable de s’agrandir symétriquement au fur et à mesure que le bébé grandit. Si les os pelviens ne sont pas alignés ou subluxés, cela affectera directement le support de l’utérus. Un support ligamentaire de l’utérus inégal lui imposera une torsion réduisant ainsi l’espace du bébé en développement. Le terme utilisé pour décrire cela est contrainte intra-utérine.

Dans certains cas pendant la grossesse, cette contrainte réduit les positions que le bébé peut prendre, ayant ainsi un effet néfaste sur sa colonne vertébrale et son crâne. De plus, lorsque pendant la grossesse les mouvements du bébé sont limités, cela peut l’empêcher de prendre la meilleure position possible pour l’accouchement. Toute position du bébé autre que la position vertex idéale tète en bas , occiput antérieur sont un indicateur de la présence de contrainte utérine. De telles positions provoquent un travail plus long et plus douloureux, et des interventions médicales plus importantes à l’accouchement. Souvent, on en vient à la césarienne et les biens-faits d’un accouchement naturel par voie vaginale manquent à la mère et l’enfant.

La Technique Webster, découverte par le Dr Larry Webster, fondateur de l’ICPA, est un ajustement chiropratique spécifique destiné aux femmes enceintes. Travaillant à corriger les subluxations sacrales, cette technique équilibre les muscles et ligaments du bassin de la femme, enlève la contrainte et permet au bébé de se mettre dans la meilleure position possible pour l’accouchement. Le Dr Webster a enseigné cette technique à un grand nombre de Docteurs en Chiropratique et leurs résultats montrent que la technique permet au bébé de se retourner avec succès dans la position normale du sommet. Grâce à sa capacité à rendre les accouchements plus sûrs et plus faciles pour la mère et l’enfant, beaucoup de soignants en obstétrique cherchent activement des Docteurs en Chiropratique spécialistes de cette technique.

La sensibilisation croissante à cette technique montre l’intérêt grandissant pour des Docteurs à la Technique Webster. Tous les jours, l’ICPA reçoit un grand nombre de demandes de références. Pour répondre à la demande croissante qui met en avant le besoin des femmes enceintes à recourir à la Chiropratique, des chiropraticiens européens ont été spécialement formés et ont acquis une compétence post universitaire dans la technique de Webster.

Nous apprécions énormément leur vision et leur engagement à offrir aux femmes enceintes de leur communauté les meilleurs soins possibles. Ensemble, nous apportons une contribution significative à cet objectif primordial : des accouchements plus sûrs et plus faciles pour la mère et l’enfant.

References:

Cunningham FG et al, “Dystocia Due to Pelvic Contraction”, Williams Obstetrics, Nineteenth Ed 1989

Towbin A, “Dystocia”, Brain Damage in the Newborn and its Neurologic Sequelle, 1998

Netter F. “Pelvic Viscera and Perineum” Atlas of Human Anatomy ; 1994

Hellstrom B, Sallmander U “Prevention of Spinal Cord Injury in Hyperextension of the Fetal Head” JAMA 1968; 204(12): 1041-4

Anrig C, Plaugher G; “Chiropractic Management of In-Utero Constraint” Pediatric Chiropractic, 1998: Chapter 5 page 102.