L’aromathérapie pour un soleil en douceur !

famille plage

Voilà l’été, la plage et le plaisir de dorer sa peau au soleil !
Malgré tout, un coup de soleil est vite attrapé, la prudence est de mise ! Françoise Couic-Marinier, docteur en pharmacie aromathérapeute, vous livre ses recettes aux huiles essentielles Bio pour apaiser la douleur et préparer la peau au bronzage.

Sur http://www.comptoiraroma.fr

La relation que l’homme entretient avec le soleil varie en fonction des modes et du temps. Sous l’ancien régime (XVIe-XVIIIe siècle), les femmes se cachaient des rayons solaires pour satisfaire à la mode de l’époque : avoir une peau blanche et laiteuse. Au contraire, le XXe siècle est marqué par le désir de bronzer. Dans un même temps, les recherches scientifiques nous incitent à être de plus en plus vigilants face au soleil.

Les UVA et UVB sont les rayons solaires responsables du bronzage. Les rayons ultraviolets A  (UVA) entraînent un certain bronzage, selon le type de peau. Autrefois considérés comme inoffensifs, on les juge aujourd’hui néfastes à long terme, à cause de la fabrication de radicaux libres, cancérigènes. Les rayons ultraviolets B (UVB) sont responsables du bronzage immédiat mais aussi du vieillissement prématuré de la peau et des allergies au soleil. Leur intensité maximale est à midi.

Mais qu’est ce qu’un coup de soleil ?

C’est une inflammation cutanée, c’est-à-dire une brûlure, causée par un accroissement du débit sanguin sous la peau. Il peut survenir en 15 minutes et révèle que la peau a subi des dommages cellulaires. Celle-ci prend alors une coloration rouge vive et devient douloureuse. Plus tard et avant que la peau ne puisse s’adapter en augmentant sa pigmentation de mélanine, elle va peler.

Comment prévenir les coups de soleil ?

N’oubliez pas qu’un coup de soleil peut survenir même sans exposition directe : le rayonnement solaire est réfléchi par l’eau, mais aussi par le sable. La peau ne commence à bronzer qu’au bout de 3 jours, le temps que les mélanocytes migrent au niveau de l’épiderme, avant elle brûle. La première semaine, protégez-la avec une crème solaire à indice élevé sans oublier les zones très exposées telles que le nez, les pommettes ou les épaules. Mais la meilleure des protections reste vestimentaire, glissez dans votre sac de plage un tee-shirt et un chapeau !

L’aromathérapie : LA solution contre le coup de soleil !

L’huile essentielle de Lavande officinale est antiseptique et bactéricide. Appliquée pure ou diluée sur la peau elle soulage les brûlures. Voici quelques recettes pratiques Aroma pour soulager vos coups de soleil :

Massage 1er geste après coup de soleil :

Appliquer quelques gouttes de Lavande officinale sur de petites surfaces brûlées et/ou cloquées, toutes les 15 min tant que l’inflammation est vive, 5 à 6 fois par jour si nécessaire, jusqu’à apaisement total.
NB : Appliquer de la Lavande vraie pure sur la peau d’un adulte ou d’un enfant ne pique pas plus que d’y appliquer de l’eau.
Déconseillée aux femmes enceintes ou allaitantes et aux enfants de moins de 6 ans.

Massage réparateur intense :

HE de Lavande officinale : 60 gouttes
HE de Géranium rosat : 30 gouttes
HE de Lemongrass : 30 gouttes
HV de Millepertuis : 25 ml
Masser la brûlure toutes les 15 min puis 3 à 6 fois par jour, pendant 2 à 3 jours.
Attention l’huile végétale de Millepertuis est photosensibilisante, ne pas s’exposer au soleil ou aux UV dans les 3 heures suivant l’application.
Déconseillée aux femmes enceintes ou allaitantes et aux enfants de moins de 12 ans.

Pour préparer sa peau en douceur au soleil :

HE de Géranium d’Egypte : 45 gouttes
HE de Niaouli : 15 gouttes
HE d’Ylang ylang : 30 gouttes
HV d’Argan : 25 ml
Appliquer tous les soirs 3 pressions du mélange sur le visage et  le corps dans les 15 jours précédant une exposition.
Déconseillée aux femmes enceintes ou allaitantes et aux enfants de moins de 12 ans.

Astuce : Après une exposition au soleil, pensez à hydrater et nourrir votre peau avec du monoï de tahiti.

Avant toute utilisation des huiles essentielles lire impérativement les précautions d’emploi. Ces informations sont données à titre indicatif. Elles ne sauraient en aucun cas se substituer aux recommandations délivrées par un professionnel qualifié.