Réapprendre à s’écouter, découvrir le langage du corps

ecoutecorps

Le corps est intelligent. Nous semblons l’avoir oublié. A focaliser notre attention vers l’extérieur, nous négligeons souvent ses messages. Les coups de fatigue, les douleurs passagères ou les baisses de moral sont autant de signaux que nous envoie cette intelligence intérieure et qui n’aspire qu’à une chose : notre épanouissement. Et si nous réapprenions à nous écouter…

Par M. Hammour DC

Notre époque nous a « déconnectés » de notre intelligence innée. Nous vivons dans une société qui a évolué en maîtrisant son environnement. Armé des sciences, l’homme moderne a modulé son environnement pour le rendre plus sûr et plus confortable. Cela a même conditionné une certaine méfiance vis-à-vis de notre corps, comme envers tout ce qui ne peut pas être contrôlé, tout ce qui peut surgir en nous, sans que l’on puisse l’enfermer ou le tenir… Si cela reste une étape logique dans l’évolution de l’humanité, la maîtrise ou la recherche de contrôle a, en quelque sorte, séparé l’homme de cette intelligence, cette force de vie, naturelle, dans laquelle il baigne.
Notre culture, notre société, et souvent notre éducation, ont muselé, dès le plus jeune âge, le corps et l’intelligence qu’il porte en lui. Cette intelligence, qu’Albert Einstein nomme le mental intuitif, est néanmoins toujours là et surtout ne cesse de s’exprimer à travers nos intuitions, nos douleurs et nos émotions pour nous éveiller à l’essentiel.
Petits, nous n’avons pas appris à écouter notre corps. Très tôt, on nous a enseigné à porter plus d’importance au monde extérieur. L’approbation des parents, puis des maîtres, les études et enfin la réussite sociale focalisent notre attention. À force de n’être qu’à l’écoute de signaux extérieurs, les mécanismes qui nous permettent de ressentir le corps deviennent inhibés.

Les symptômes sont les messagers du corps

Si, après un repas copieux et arrosé, vous ressentez de l’inconfort, voire des douleurs au ventre, c’est juste l’expression de l’intelligence du corps qui vous dit « Attention, si tu continues à manger de la sorte tu risques de développer des problèmes de santé. » Comment réagit-on habituellement ? On prend un anti-acide qui va calmer la douleur un certain temps. Or, si l’on continue à manger de la même façon, le corps va s’exprimer de plus en fort. Comme l’explique justement Jacques SALOME, psychologue et écrivain, notre première réaction qui consiste à faire taire le message du corps n’est pas salutaire sur le long terme.
Cette attitude ne se limite pas aux manifestations physiques du corps. Elle est souvent la même face aux émotions. Lorsqu’une émotion ou un sentiment inattendu et inconfortable survient, l’individu va, en général, chercher à le fuir. À l’aide d’anti-dépresseurs, de calmants ou encore à travers l’alcool, la drogue et même le travail, on tentera d’anesthésier son mal-être.

Les émotions sont des appels au changement

Or, selon le docteur Donald EPSTEIN, chiropraticien et chercheur, les émotions comme les symptômes sont des appels au changement. Plus l’intensité de l’émotion est importante plus le changement est urgent. On comprend alors l’importance de réapprendre à écouter le langage du corps pour agir en conséquence.
Pour la majorité des gens, leur attention est accaparée par des pensées à propos d’événements passés ou de situations à venir. Développer l’écoute du corps est un apprentissage qui nécessite de se réapproprier son attention pour la tourner vers l’intérieur. Cela va souvent à l’encontre d’années de « non-conscience » du corps, et sollicite une réelle volonté de changement pour y parvenir. Pour tous ceux qui désirent exprimer une meilleure santé et plus de vitalité, développer sa conscience du corps est une étape indispensable.

Le rôle du praticien de santé

Le praticien de santé permet, avant tout à l’individu, d’avoir accès aux ressources qui se trouvent en lui. L’être humain est par nature social. C’est à travers l’interaction avec les autres que nous apprenons le plus sur la vie et sur nous-mêmes. À l’époque des IRM, scanners et autres examens avancés, on oublie souvent, qu’étymologiquement, « docteur » veut dire enseignant. Apprendre à une personne à ressentir à nouveau son corps et à agir activement dans l’amélioration de son bien-être sera le rôle principal du praticien du XXIè siècle.
Le moyen le plus efficace pour mieux ressentir son corps est de relâcher les tensions accumulées par nos traumatismes passés et notre mode de vie. Ces tensions, particulièrement celles qui sont logées dans la colonne vertébrale, contribuent à nous couper de notre ressenti. Cela est dû à l’intime relation qui existe entre le système nerveux et l’axe vertébral.
Lorsqu’une personne retrouve une plus grande flexibilité et un meilleur équilibre dans sa colonne, elle prend d’avantage conscience de sa posture et de ses gestes. Elle va agir d’une manière plus respectueuse pour son corps et vivre le bien-être et la vitalité qui découlent naturellement de cette nouvelle écoute du corps.